Précédent | Suivant | Jouer

Le site est actuellement en maintenance, nous faisons tout notre possible pour qu'il redevienne complètement fonctionnel rapidement.

Fiches de films - Répliques

Film suivant (Parrain (Le)) (Papy fait de la résistance) Film précédent

Le parfum de la dame en noir

/ 10 (Moyenne : 10 / 10 pour 2 notes)
[-] Ajouter une réplique



23 répliques

Réplique #18581 | [-] 3 [+] (3 votes)

Curé : C'est jamais gagné un mariage... C'est une aventure un mariage... Même après, peu réussissent. La fidélité, pas facile facile ça non. Vous allez vous unir aujourd'hui pour le meilleur, parfois. Et pour le pire... Car vous savez la vie de couple c'est pas folichon folichon...

Réplique #18582 | [-] 0 [+] (0 vote)

Ouistiti !

[Sinclair est chargé de prendre la photo du mariage]
Sinclair : Alors attention on y va ! Ouistiti !
Les invités : Ouistiti !
Arthur : Il est un peu agaçant avec son ouistiti.
Le Juge : Quel ouistiti ?
Mr Stangerson : Ah non mais c'est un truc pour faire rire, c'est complètement idiot, il est gentil Sinclair mais il a pas inventé l'eau tiède.

Haut de la liste

Réplique #18583 | [-] 3 [+] (3 votes)
Afficher le spoiler
Réplique #18584 | [-] 2 [+] (2 votes)

Edith : Et voilà notre oubliette.
Rouletabille : On n'y est pas oublié très longtemps...

Pas très profonde l'oubliette

Réplique #18585 | [-] 0 [+] (0 vote)

Edith : Qu'est-ce que vous nous avez concocté Octave ? Montrez voir. Qu'est-ce que c'est ? Un concombre ?
Octave : C'est un canon.
Edith : Ah oui ! Un canon. Bien sûr un canon, bonne idée.
Octave : J'ai pas encore fait le trou.
Edith : Et alors c'est joli hein, tout ce persil autour...

Le canon-concombre

Réplique #18586 | [-] 0 [+] (0 vote)

Ensemble : Hercule ne charge pas la mule.

Réplique #18587 | [-] 0 [+] (0 vote)

Sinclair : C'est drôle, elle vient de voir Larsan et elle a l'air presque soulagée.
Rouletabille : C'est normal, elle préfère se défendre de Larsan vivant plutôt que de son fantôme.
Darzac : Elle ne voit plus Larsan partout, elle le voit là où il est.

Haut de la liste

Réplique #18588 | [-] 0 [+] (0 vote)

Se fortifier pour résonner

Rouletabille : Vois-tu Sinclair, les imbéciles vont croire que je me fortifie pour me défendre, eh bien ce n'est qu'une partie de la vérité. Je me fortifie pour résonner. Il ne faut aucune fuite. Par exemple je ne pourrais pas résonner dans une forêt. Comment pourrait-on résonner dans une forêt ?
Edith : C'est fort Alamo ! Et si on prévenait la police tout bonnement non ?
Rouletabille : Vous devriez comprendre que je n'ai pas sauvé Larsan de la justice au château du Glandier pour le livrer ici au château d'Hercule.
Edith : Bien sûr !

Réplique #18589 | [-] 0 [+] (0 vote)

Rouletabille : L'attaque, elle est peut-être dans tout ce qui se tait, mais peut-être aussi dans tout ce qui parle, elle est dans un mot, dans un soupir, dans un souffle, elle est dans un geste, elle est peut-être aussi dans tout ce qui se voit... tout ce qui se voit et qu'on ne voit pas.

Réplique #18590 | [-] 0 [+] (0 vote)

Edith : Le Prince Galitch !
Sinclair : Qui ça ?
Arthur : Feodor Feodorovitch, Prince Galitch, un pur mystère. Il habite l'île de Bago là-bas.
Edith : On le dit sobre, avare et poête, délicat comme une femme et fort comme un turc.
Arthur : Enfin moi j'ai jamais compris qu'un poête puisse être avare...

Réplique #18591 | [-] 2 [+] (2 votes)

[Le Prince arrive en jouant un petit air de flute]
Edith : Oh... comme c'est romanesque, mon dieu mais comme c'est romanesque... À TABLE !!!

Réplique #18592 | [-] 1 [+] (1 vote)

Rouletabille : Ne point chercher Larsan là où il se montre mais le chercher partout là où il se cache. Il ne se montre si bien là où il paraît être que pour mieux se dérobber là où il est.

Haut de la liste

Réplique #18593 | [-] 0 [+] (0 vote)

C'est joli la mer

[Le professeur a (enfin) peint une ligne bleue sur sa toile]
Sinclair : C'est la mer ?
Mr Stangerson : Ah oui tiens, la mer. Peut-être bien finalement.
Sinclair : Vous préférez le figuratif ou l'abstrait ?
Mr Stangerson : Détendez-vous...
Sinclair : Oui, 'fin on dirait une sorte d'incurvation du ciel, une... Et pourquoi vous voulez peindre la mer ?
Mr Stangerson : Ben parce que c'est joli. Vous savez quand on regarde un tableau faut pas chercher midi à quatorze heures...

Réplique #18594 | [-] 0 [+] (0 vote)

[Sinclair a décidé d'utiliser le sous-marin solaire pour suivre le prince Galitch]
Sinclair : On peut pas plonger là ? On serait plus discret.
Vieux Bob : Difficile, difficile
Sinclair : M'enfin c'est un sous-marin tout de même non ?
Vieux Bob : Oui, oui, oui... [en chantant] Minute, minute, je verse dans les balastes

Réplique #18595 | [-] 0 [+] (0 vote)

Sinclair : Mais y a de l'eau qui rentre là !?
Vieux Bob : Oui, le sous-marin n'est pas total étanche.
Sinclair : Ah oui, il faut écoper.
[Sinclair écope avec une tasse en métal]
Sinclair : Et qu'est-ce que je fais de l'eau ?
Vieux Bob : Vous la mettez dans le pot.
[Sinclair verse l'eau de la tasse dans un plus gros pot]
Sinclair : Et bon ensuite ?
Vieux Bob : Ensuite on jettera l'eau dehors.
Sinclair : Dehors ?
Vieux Bob : Oui, à notre retour. Mais de toutes façons, pas de panique, y a pas de soleil alors...
Sinclair : Mais on est où ? Comment vous faites pour voir sous l'eau ?
[Le vieux Bob fait un geste de la main à Sinclair]
[Le sous-marin atteint le fond un peu violemment]

Sinclair : Qu'est-ce que c'est ?
Vieux Bob : Le fond. On touche le fond. C'est pas plus mal, ça nous évitera d'aller n'importe où.
Sinclair [un peu pris de panique attrape un truc sur le côté qui ressemble à un masque et le porte à son visage] : C'est quoi ça c'est pour respirer ?
Vieux Bob : C'est l'urinoir.

Réplique #18596 | [-] 1 [+] (1 vote)

Sinclair : J'ai vu Larsan sur l'île de Galitch, il était avec des femmes en blanc et l'homme, il porte le masque de sa mort.
Rouletabille : Ecoute Sinclair, pourquoi Larsan se promènerait dans une île avec un masque ?
Sinclair : Ah ben oui, c'est vrai pourquoi ?

Réplique #18597 | [-] 1 [+] (1 vote)

[Bernier quitte son poste de surveillance]
Rouletabille : Enfin Bernier... Voulez-vous tout de suite retourner à l'éntrée de la tour, s'il vous plaît ! Non mais je rêve !
Sinclair : Il est gentil mais il a pas inventé la luge.
Mr Stangerson : J'ai comme une bizarre intuition que nous sommes en plein drame.

Haut de la liste

Réplique #18598 | [-] 0 [+] (0 vote)

Bernier : J'ai juré de ne rien dire, je ne sais rien.
Rouletabille : Racontez-nous ce que vous ne savez pas parce si vous ne me racontez pas ce que vous ne savez pas Bernier, je ne réponds plus de rien.
Bernier : De quoi vous ne répondez plus ?
Rouletabille : Eh bien de votre sécurité.

Réplique #18599 | [-] 0 [+] (0 vote)
Afficher le spoiler
Réplique #18600 | [-] 0 [+] (0 vote)

Darzac : Rouletabille a raison, il faut absolument savoir par où cet homme est entré.
Sinclair : Il doit y avoir dans cette pièce un passage secret.
Rouletabille : Y en avait-il aux murs de la chambre jaune ?
Sinclair : Ici c'est pas la même chose, la chambre du donjon est encore plus fermée que la chambre jaune puisqu'on ne peut y introduire personne avant ni après.
Rouletabille : Mais non ce n'est pas la même chose puisque c'est le contraire. Dans la chambre jaune il y avait un corps de moins, dans la chambre du donjon il y a un corps de trop.

Réplique #18601 | [-] 2 [+] (2 votes)

Sinclair : Je suis un imbécile, j'ai pas inventé l'élastique...

Réplique #18602 | [-] 0 [+] (0 vote)

Mr Stangerson : Il règne comme une atmosphère de suspens, vous trouvez pas ?

Haut de la liste

Réplique #18603 | [-] 0 [+] (0 vote)

[Larsan vient de s'enfuir en fermant à clé la porte derrière lui]
[Bernier essaye d'enfoncer la porte qui ne bouge pas]

Le russe : Echec !
[Le russe donne un coup de fléau dans la porte qui ne bouge pas]
Le russe : Echec !
Le russe : Ecartez-vous !
[Bernier tient un canon chargé que le russe allume, le boulet tombe à 20 cm du canon]
Le russe : Echec ! Pas assez de poudre, pas assez de poudre.
Bernier : Bon ben ça va, je vais lui bourrer la gueule moi au fût.
[Bernier tient de nouveau le canon dont la mèche est allumée, une fois consumée le boulet part dans un sens, Bernier dans l'autre, mais le boulet loupe la porte]

Un peu plus à l'Ouest

Le russe : Echec...
[Bernier se lance contre la porte le canon dans les bras et la porte cède enfin]