Précédent | Suivant | Jouer

Le site est actuellement en maintenance, nous faisons tout notre possible pour qu'il redevienne complètement fonctionnel rapidement.

Fiches de films - Répliques

Film suivant (Quelques messieurs trop tra...) (Quatre mariages et un enter...) Film précédent

The Queen

/ 10
[-] Ajouter une réplique



28 répliques

Réplique #15712 | [-] 0 [+] (0 vote)

Chambellan : Quand nous arriverons devant la porte, je frapperai. Sans attendre la réponse, nous entrerons dans la salle. Sur le pas de la porte, nous saluerons d'une inclinaison de la tête. Je vous présenterai à la Reine. Elle tendra la main et là, vous vous avancerez jusqu'à elle. Puis vous vous inclinerez encore et lui serrerez la main... Deux ou trois choses encore : quand on s'adresse à la Reine, on l'appelle "Madame", mais sachez que "Majesté" est aussi tout à fait convenable. Et quand vous serez en la Présence, ne lui tournez jamais le dos, je dis bien jamais !
Tony Blair : La Présence ?
Chambellan : Oui, Monsieur, c'est la formule consacrée quand la Reine nous fait l'honneur de sa compagnie.

Réplique #15713 | [-] 1 [+] (1 vote)

Vous a-t-on montré comment déclencher une guerre atomique ?



La Reine : Vous a-t-on montré comment déclencher une guerre atomique ?
Tony Blair : Euh... non !
La Reine : Oh ! C'est pourtant ce que nous faisons en priorité. Avant de vous priver de votre passeport pour nous empresser de vous envoyer en visite dans le monde entier.

Haut de la liste

Réplique #15714 | [-] 0 [+] (0 vote)

[L'entrevue de Tony Blair avec la Reine est interrompue]
Tony Blair : C'est quoi, cette histoire ? Qu'est-ce qui se passe ?
Cherie Blair : Va savoir. Diana ? D'une façon ou d'une autre, c'est toujours Diana !

Réplique #15715 | [-] 0 [+] (0 vote)

Tony Blair : Demain matin, il faudrait que je fasse une déclaration.
Alastair Campbell : J'ai commencé à noter 2 ou 3 idées. Ça devrait sûrement te plaire.
Tony Blair : Mais ça fait à peine une heure qu'elle est morte !
Alastair Campbell : Tu veux que je prenne le deuil au lieu de faire mon job ?

Réplique #15716 | [-] 0 [+] (0 vote)

Plus empoisonnante morte que vivante

Prince Philip : J'ai eu votre soeur. Elle appelait de Toscane.
La Reine : Vous lui avez dit de rentrer, j'espère, quitte à écourter son séjour.
Prince Philip : Je le lui ai dit.
La Reine : Ça ne l'a pas enchantée, j'imagine !
Prince Philip : J'en ai pris pour mon grade.
La Reine : Qu'a-t-elle dit ?
Prince Philip : Que Diana morte est plus empoisonnante que de son vivant.

Réplique #15717 | [-] 0 [+] (0 vote)

[Au téléphone]
Alastair Campbell : Tu vas parler à la Reine ?
Tony Blair : Oui.
Alastair Campbell : Demande-lui si elle a trafiqué la voiture.

Réplique #15718 | [-] 0 [+] (0 vote)

La Reine : Ce n'est pas une fête foraine, ce sont des funérailles !

Ce sont des funérailles !

Haut de la liste

Réplique #15719 | [-] 0 [+] (0 vote)

Tony Blair : Son instinct lui dicte de ne rien faire, de ne rien dire. Il y aura des funérailles privées.
Cherie Blair : Ça t'étonne ? Elle la détestait !
Tony Blair : En tout cas, elle commet une erreur. Ils ont fait assez de dégats dans sa vie. Ils pourraient au moins ne pas gâcher sa mort.

Réplique #15720 | [-] 0 [+] (0 vote)

Prince Charles : Avons-nous pensé à prendre l'étendard royal ?
Son assistant : Oui, Monsieur, nous l'avons.
Prince Charles : Et les fleurs ?
Assistant : Oui, Monsieur.
Prince Charles : Bien. S'il ne tenait qu'à la Couronne, on ramènerait la malheureuse dans une caisse.

Réplique #15721 | [-] 0 [+] (0 vote)

Tout le monde se levait...





Prince Charles : Tout le monde se levait sur notre passage, partout dans les cafés, les restaurants. J'ai même vu des gens s'incliner. En plein Paris, vous n'imaginez pas ce silence dans l'une des villes les plus animées du monde.

Réplique #15722 | [-] 0 [+] (0 vote)

Soirée TVClinton [à la télé] : We liked her very much, we admired her work for children, for people with AIDS, for the cause of the ending of storing of landmines...
Prince Philip : Tiens, ce matin, j'ai appris qu'un des gardes-chasses a vu un grand cerf près de Craggy Head. 14 cors selon toute apparence.
La Reine-Mère : Oh ! On n'a pas vu de si belle bête depuis des années sur le domaine.
Prince Philip : Non, c'est vrai.
Mandela [à la télé] : And I was tremendously...
Prince Philip : J'ai pensé que celà pourrait faire une bonne distraction pour les garçons.

Réplique #15723 | [-] 0 [+] (0 vote)

La Reine : Croyez-vous qu'il soit sage d'emmener les enfants à la chasse si vite ?
La Reine-Mère : Tout ce qui leur fait prendre l'air ne peut que leur faire du bien.
La Reine : Oui, peut-être. Mais alors qu'ils y aillent sans fusil ! Comprenez-moi, si un photographe devait les surprendre, ça pourrait être très mal interprété.
La Reine-Mère : S'il y a un photographe à Craggy Head, ils n'auront qu'à faire feu à volonté.

Haut de la liste

Réplique #15724 | [-] 0 [+] (0 vote)

[à propos de l'enterrement de Dodi Al-Fayed]
La Reine : Pourquoi agissent-ils ainsi ? Pourquoi enterrer les morts si vite après le décès ?
La Reine-Mère : En Islam, c'est la tradition. C'est pour la chaleur, je crois. Pour interrompre la décomposition.

Réplique #15725 | [-] 0 [+] (0 vote)

Prince Charles : Quoique vous ayez pu penser de Diana, elle fut une admirable mère. Elle adorait William et Harry, elle le manifestait. Elle était chaleureuse, démonstrative. Loin de cacher ses sentiments, elle les affichait.
La Reine : Particulièrement quand il y avait un photographe aux aguets...

Réplique #15726 | [-] 0 [+] (0 vote)

La Reine : Nous avons encouragé ce mariage. Nous l'avons applaudi des deux mains, vous et moi. Vous étiez fort enthousiaste. Vous ne vous rappelez pas ?
Prince Philip : Je la croyais gentille, en ce temps-là. Et j'étais persuadé que Charles renoncerait à l'autre femme, ou tout au moins qu'il ferait en sorte que Diana accepte la situation. N'est-ce pas ce que tout le monde fait dans ce cas ?
La Reine : Si vous le dites !

Réplique #15727 | [-] 0 [+] (0 vote)

Alastair Campbell : On prévoit que plus de 2 millions de personnes vont envahir Londres, et y aura pas assez de barrières sur l'itinéraire. Alors on est allé supplier les Français de nous en donner.

Réplique #15728 | [-] 0 [+] (0 vote)

[Après un entretien téléphonique entre la Reine et Tony Blair]
Prince Philip : Quel idiot ! Et maintenant votre thé est froid.

Haut de la liste

Réplique #15729 | [-] 0 [+] (0 vote)

[A propos d'un reportage sur les gens qui veillent devant le palais]
Prince Philip : Pitié ! Ça campe dans la rue et ça s'arrache les cheveux pour quelqu'un que ça ne connaît même pas ! Et c'est nous qu'on traite de fous.

Réplique #15730 | [-] 0 [+] (0 vote)

Prince Philip : Avez-vous consulté la liste des invités ?
La Reine : Non.
Prince Philip : Gardez-vous en bien ! Une parade de vedettes de feuilletons et d'homosexuels. Il paraît qu'Elton John doit chanter ! Ce sera une première pour Westminster !

Réplique #15731 | [-] 0 [+] (0 vote)

Prince Philip : Ça me rappelle un vieux film. Une poignée des nôtres dans un fort. Des hordes de zoulous qui les assiègent.

Réplique #15732 | [-] 0 [+] (0 vote)

Les gros titres

Tony Blair : Bonjour, Madame. Avez-vous vu les titres des journaux ?
La Reine : Oui, je les ai vus.
Tony Blair : Alors je pense que vous conviendrez que la situation est maintenant tout à fait critique, Majesté. D'un sondage qui a été réalisé pour publication dans la presse demain matin, il ressort que 70% du peuple britannique jugent vos actes dommageables à la Monarchie et qu'un britannique sur quatre se déclare désormais en faveur de son abolition pure et simple.

Réplique #15733 | [-] 0 [+] (0 vote)

Le sourire de Blair...





La Reine-Mère : Croyez-vous que l'un de vos prédécesseurs aurait tout lâché pour se précipiter à Londres parce qu'une bande d'hystériques agitant des cierges avait besoin de réconfort ? Quant à cet... idiot de Monsieur Blair avec son sourire de Chat de Cheshire...

Haut de la liste

Réplique #15734 | [-] 0 [+] (0 vote)

Alastair Campbell : Enfin, la vieille peau a décidé de se recueillir devant le cercueil.
Tony Blair : Alors toi, quand tu te plantes, tu te vautres carrément ! Cette bonne femme, elle a consacré toute sa vie au service de son peuple. 50 ans d'un boulot qu'elle n'avait pas demandé. Un boulot qui a tué son père sous ses yeux, et elle s'en est tirée avec honneur et dignité et à ma connaissance sans aucune ombre au tableau. Et maintenant on lui aboie tous aux basques, uniquement parce qu'elle a du mal à conduire le deuil du monde pour une personne qui lui a flanqué tout ce qu'elle lui avait offert en plein dans la figure et qui, pendant ces dernières années, s'est employée 24h sur 24 à foutre en l'air tout ce que la Reine avait de plus cher !

Réplique #15735 | [-] 0 [+] (0 vote)

C'est pour vous



La Reine [à une fillette portant un petit bouquet] : Voulez-vous que je les dépose pour vous ?
La fillette : Non.
La Reine : Oh...
La fillette : C'est pour vous.

Réplique #15736 | [-] 0 [+] (0 vote)

[Pendant le discours de la Reine]
Cherie Blair : Son coeur ! Mais quel coeur ? Elle n'en pense pas un mot !
Tony Blair : Là n'est pas la question. Ce qu'elle fait est effarant. C'est une leçon de survie.

Une leçon de survie

Réplique #15737 | [-] 0 [+] (0 vote)

Cherie Blair [à propos de la Reine] : Un jour ou l'autre, tous les Premiers Ministres travaillistes deviennent fous d'elle.

Réplique #15738 | [-] 0 [+] (0 vote)

Ce sera soudain et violentLa Reine : Vous ne croyez pas que l'affection que le peuple ressentait pour... pour notre institution a beaucoup diminué ?
Tony Blair : Non. Pas du tout. Vous êtes plus respectée que vous ne l'avez jamais été.
La Reine : J'avais le sentiment que certain de vos conseillers les plus proches ne m'ont pas soutenue autant que vous.
Tony Blair : ... Un ou deux. Mais soyez assurée que je n'aurais jamais joint ma voix à la leur.
La Reine : Parce que vous avez vu ces articles et pensé "Un jour, cela pourrait bien m'arriver."
Tony Blair : Euh... enfin... c'est-à-dire...
La Reine : Et cela vous arrivera, Monsieur le Premier Ministre. Ce sera soudain et violent, vous verrez.

Haut de la liste

Réplique #15739 | [-] 0 [+] (0 vote)

La Reine : De nos jours, le public veut des paillettes, des sanglots. Je ne suis pas faite pour ça. Je n'ai pas le goût du théatre, je n'y arrive pas. Je n'aime pas faire étalage de mes sentiments privés. Et j'avoue que, sottement, je croyais que c'était ce que le peuple voulait de sa souveraine. Qu'elle ne porte pas son coeur en sautoir. Qu'elle agisse avec réserve. Qu'elle s'efface devant son devoir. C'est tout ce que l'on m'a appris. Et c'est tout ce que je sais faire.